L’arrivé du chiot à la maison

Suggestion de Mezzoo…

Avant même d’acheter le chiot, vous devez penser à aménager convenablement l’endroit où il passera toute son enfance. Quelques précautions suffisent pour sauver votre maison de ses inévitables bêtises et en même temps éviter toute source de danger à votre petit compagnon. La curiosité innée de votre chiot le conduira en à inspecter le moindre recoin de votre maison, même là où vous n’auriez jamais imaginé le voir arriver. Outre le classique pipi sur le tapis, votre chiot réussira certainement à ronger les pieds de votre plus beau meuble ancien et chaque fois qu’il pénétrera dans votre cuisine, il en ressortira avec quelques butins dans sa gueule. Au-delà de la volonté de préserver votre maison, vous devez penser également à assurer la sécurité de votre compagnon. Votre compagnon a en effet tendance à sentir et à lécher le moindre objet, y compris d’éventuels morceaux de verre ou de métal tranchants et bien plus grave que cela, mordiller les fils électriques. Une règle d’or afin d’avoir la tranquillité d’esprit : ne laissez pas ces choses à sa portée et si vous ne voulez pas qu’il accède à une pièce, fermez la porte derrière vous.

Lorsqu’il entre chez vous pour la première fois le chiot, désorienté par son voyage peu confortable en voiture, se retrouve dans un milieu qui lui est complètement inconnu. À ce moment-là, vous devez respecter son désir de tranquillité. Ce serait une grosse erreur que de lui imposer toutes sortes d’effusions, de l’obliger à jouer ou encore de lui proposer une gamelle débordante de nourriture. Il faut au contraire le laisser chercher toutes ces choses lui-même et dès qu’il sera familiarisé avec son nouvel environnement et ses amis, sa nouvelle vie lui semblera aussi agréable qu’à l’époque où il vivait avec l’éleveur, ses frères et sœurs, etc.

Inutile de vous inquiéter s’il a peu ou pas d’appétit du tout, surtout ne lui proposez pas non plus d’insolites morceaux de gâteries. Suivez les conseils de d’éleveur en ce qui concerne son régime alimentaire.

Pendant les premières vingt-quatre (24) à quarante-huit (48) heures, certainement les plus critiques, évitez de hausser la voix ou pire encore de le gronder, même s’il mouille et salit votre carrelage. Les premières leçons indispensables à son éducation attendront le jour suivant lorsqu’il se sentira plus à l’aise avec son environnement et les gens. Pour certains chiots, même si vous avez pris soin de faire arriver le chiot en fin de matinée chez vous, sa première nuit sera certainement pour lui un traumatisme. Après tant d’émotions, il reste seul pour dormir et cherche protection et réconfort au contact chaud de sa mère ainsi que la proximité rassurante de ses frères et sœurs, comme il en avait pris l’habitude.

Vous avez pris toutes les précautions lorsque le chiot se retrouve seul dans la pièce pour affronter la nuit. Il se sentira certainement perdu ; il est fort à parier qu’il rompra bien vite la quiétude de votre nuit avec des gémissements déchirants. Il existe différentes façons de réagir ; certains sont d’avis de ne pas se laisser attendrir trop facilement et de rester fermes, persuadés que le chiot ne trouvera pas de réponse à son appel et qu’il finira par cesser peu à peu de pleurer la nuit et s’habituer à dormir tout seul. D’autres, à l’inverse, mettent fin au problème en plaçant sa couche dans leur chambre ou pire, en lui permettant de dormir dans leur lit. En faisant preuve d’une telle faiblesse dès le départ, l’avenir de son éducation s’annonce difficile, car votre chiot s’attendra à ce que vous, son maître, répondiez à tous ses désirs.

 

Au fond, ces deux tendances sont discutables. Si on considère que ses pleurs ne sont pas liés à un caprice injustifié, mais plutôt à un état de stress bien compréhensible. Il vaut mieux installer son lit dans la pièce qui lui est consacrée, puis faire preuve de patience et de fermeté et se relever au bout de deux heures lorsqu’il recommence à pleurer. Les premières nuits, vous devrez peut-être répéter cette opération plusieurs fois, ce qui demande certes des efforts, mais vous serez largement récompensé par ce lien affectueux et fidèle que vous aurez su instaurer. « Il est important de préciser que chaque chiot est différent et qu’ils ont leur personnalité à l’intérieur de la même portée. »

%d blogueurs aiment ce contenu :